Episode 8 : Contrer la corruption des élus locaux

Episode à retrouver sur : Anchor, Spotify, Apple Podcast, Youtube

Jean-Valéry Desens a 45 ans. Il est opticien, gérant de son enseigne, militant de droite et co-référent pour l’association Anticor dans les Alpes Maritimes. Il revient sur son action associative et militante qu’il a démarrée à l’âge de 14 ans ainsi que sur son engagement politique. Il s’est notamment présenté aux élections municipales. C’est ainsi qu’il a été confronté à des dérives et qu’il s’est engagé dans la lutte contre la corruption. Il nous explique comment il gère son action politique et son engagement avec Anticor. Il nous parle ensuite de son travail comme co-référent, en quoi cela consiste et pourquoi Anticor est non seulement crainte mais aussi respectée. Anticor mène des recherches et des enquêtes avant de déposer un signalement ou une plainte. Jean-Valéry donne l’exemple de la gestion des ports de la Côte d’Azur. Une fois que le procureur ouvre une enquête, Jean-Valéry est entendu par la police pour présenter les éléments du dossier et il garde un lien avec les enquêteurs pendant toute la durée de l’enquête. Il rappelle qu’il y a un décalage entre le temps judiciaire et le temps politique. Pour Jean-Valéry, la corruption est extrêmement ancrée dans les collectivités. Il parle des différentes formes de corruption qui existent au niveau local : un marché public attribué à un ami ou encore le permis piscine donné par complaisance. Il a vu les pratiques de corruption évoluer et prendre des formes plus insidieuses. Il nous donne l’exemple du vote d’une première adjointe en faveur de la vente d’un bien immobilier qui a été acheté par une personne qui avait des liens avec cette adjointe. Cette affaire a eu un impact avec une condamnation mais aussi un changement de pratiques dans les municipalités. On discute ensuite des liens entre justice et élus, notamment du fait que le procureur reste sous l’autorité du Ministre de la justice et que donc des pressions peuvent être exercées à son encontre. Jean-Valéry revient sur les avancées et les outils pour lutter contre la corruption des élus et nous parle de ce qu’il est possible de faire pour renforcer ces outils. Puis, il nous fait part des différentes menaces et pressions qu’il a subies pour le dissuader d’agir et comment cela l’a affecté ainsi que sa famille. Il a aussi été poursuivi une vingtaine de fois en diffamation. Cela a un coût financier mais aussi moral. Jean-Valéry reste malgré tout motivé et a des pistes pour qu’on puisse tous agir. Pour terminer, il donne des conseils sur la manière dont on peut s’engager même si on ne dispose que de très peu de temps et surtout il rappelle qu’il n’y a pas besoin d’avoir des connaissances particulières pour agir et combattre la corruption.

Episode à retrouver sur : Anchor, Spotify, Apple Podcast, Youtube

Pour suivre Jean-Valéry et Anticor 06 sur twitter : @JV_Desens / @Ancticor06

Pour aller plus loin :

Œuvre recommandée par l’invité :

  • Desmond Tutu, “Faites le bien, par petits bouts, là où vous êtes car ce sont tous ces petits bouts de bien, une fois assemblés, qui transforment le monde”

Crédits :

Sophie au pays des possibles est un podcast créé, réalisé et produit par Sophie Lemaître. Cet entretien a été enregistré en ligne en janvier 2022. Illustration du podcast et musique par Fabien Doulut. Montage par Sophie Lemaître et Manuel Perreux.

Inscrivez-vous!

Pour ne manquer aucun épisode

Me contacter?

Si vous souhaitez me contacter ou me suggérer des invités, écrivez-moi à l’adresse suivante

contact@sophieaupaysdespossibles.com

Created with
Mailchimp Freddie Badge
Twitter icon
Email icon
LinkedIn icon
YouTube icon

© Tous droits réservés 2021